Image default
Sante et Beaute

Apprendre à se relever après un échec : un objectif tant attendu du développement personnel

Apprendre à se relever après un échec : un objectif tant attendu du développement personnel
Notez cet article

 

On a toujours tendance à penser qu’une personne épanouie est une personne qui sait se centrer sur ce pourquoi elle est douée comme ses passions, ses envies et des compétences. L’échec et la déception sont toujours laissés de côté…

… Pourtant, sachez-le, une vraie personne épanouie est celle qui sait tirer profit de ses erreurs pour avancer. Le développement personnel a pour objectif de vous prendre conscience de vos échecs et erreurs pour vous permettre par la suite de mieux avancer dans la vie. Cet article présente des questions et des réponses vous permettant de faire une approche sans peur de vos échecs pour vous aider à vous relever dans la vie.

 

Pourquoi l’échec est peu valorisé en Europe, surtout en France ?

 

Dans la culture française, ne pas pouvoir atteindre ses objectifs se considère comme un échec. Par la suite, on a l’impression qu’on a perdu une valeur physique, morale ou psychique. Cette mauvaise vision ne conduit à rien de bon et se transmet au fil des siècles. Elle frappe à tous les niveaux : les parents, les dirigeants, les enseignants…

… Mais, actuellement, les choses commencent à changer et la France ouvre petit à petit son train d’évolution vers la valorisation de l’échec. La valorisation de l’échec est une culture orientale qui définit les échecs comme des faits et des situations prévisibles qui ne devraient pas submerger complètement nos espoirs dans la vie. Dans la culture orientale, on parlera plutôt de tentative ou d’essai à la place d’échec. La non-réussite d’une tentative ne devrait pas vous empêcher à relever le défi de nouveau et à apprendre de vos erreurs passées pour atteindre le développement personnel.

 

Pourquoi est-il si difficile d’accepter ses échecs ?

 

Le regard des autres et les préjugés de la société ne nous permettent pas de nous préparer à d’éventuels échecs, qui sont pourtant inévitables et peuvent survenir à n’importe quel moment. Il est aussi difficile d’accepter ses échecs étant donné que ces derniers nous placent au bord de nos limites, un fait touchant pour sûr notre estime de soi.

 

Comment la plupart des personnes gèrent leurs échecs ?

 

La gestion des échecs est en quelque sorte une question de vision ou de perception. Les personnes optimistes par exemple essaieront toujours de trouver des solutions à des échecs pour pouvoir avancer dans la vie sur tous les domaines. Les personnes pessimistes quant à eux peuvent même voir une réussite comme étant une forme d’échec. D’autres personnes ne sont ni optimistes ni pessimistes, et associent les obstacles à une forme de contrainte qu’on doit à tout prix ancrer pour pouvoir vivre. Ces contraintes peuvent prendre différentes natures : historique, temporel, physique, mécanique…

Pour pouvoir se développer personnellement dans ses activités et dans la vie, il faut apprendre à être optimiste et insistant sur deux points : la capacité de résilience et le coping. La capacité de résilience définit l’aptitude d’une personne à accepter ses erreurs telles qu’elles le sont et à ensuite trouver un sens à partir de ces derniers pour arriver à l’état de réussite. Le coping vous apprend à vivre avec vos échecs et à vous poser la question : comment faire pour que ces échecs ne terrorisent pas votre vie et votre façon de penser et d’agir.

À cet effet, François Mitterrand affirme son point de vue. Il précise que la pire des erreurs n’est pas dans l’échec, mais plutôt dans l’incapacité de gérer l’échec.

 

En quoi l’échec pourrait-il être constructif ?

 

Un proverbe français affirme qu’on ne peut pas apprendre sans faire d’erreurs. Si l’on se base sur ce point de vue, l’échec peut donc être constructif. Tout dépend de la façon dont on voit les choses. L’échec permet en effet de mieux se questionner sur les problèmes qui ont induit à l’erreur pour ensuite pouvoir le contourner lors du prochain essai. À l’issue de l’analyse des erreurs qu’on a pu commettre dans la vie, on pourra alors mieux avancer, progresser et savoir suivre le bon chemin. Eh oui, on peut très bien beaucoup apprendre de nos erreurs.

L’échec apprend l’homme à être humble, à mieux utiliser les moyens dont il dispose pour atteindre un objectif précis et pour ensuite mieux jouir de la vie et de son existence. Bien évidemment, il n’est pas question de chercher des échecs, mais plutôt de savoir profiter de la situation pour réussir quand même à remonter la pente.

 

Est-il impossible d’atteindre ses objectifs sans échec ?

 

Les échecs ne représentent qu’une probabilité perceptible à l’issue de la réalisation d’une activité précise. Il est donc fautif de penser qu’on ne peut atteindre ses objectifs et réussir dans la vie sans échec. Se baser sur ce genre d’idéologie n’avancerait à rien dans le développement personnel et la recherche du bonheur. Par contre, on doit avoir un esprit bien forgé et critique pour pouvoir surmonter quand même les épreuves de la vie en cas d’échec.

 

Face à un échec, comment faire pour aller de l’avant ?

 

Il n’est pas toujours évident de savoir tout de suite se relever après un échec en fonction de l’ampleur que ce dernier présente dans votre vie. Comment alors faire pour s’en sortir et pour aller de l’avant de nouveau ?

En premier lieu, il faut savoir accueillir ses émotions et accepter la réalité. Autant que possible, arrêtez de vous morfondre, ce qui est fait est fait. Si vous êtes tellement triste que vous voulez pleurer, laissez passer vos larmes pour aller mieux le lendemain. N’hésitez pas à exprimer vos émotions. Toutefois, ces dernières ne devraient pas vous déborder au risque de créer des problèmes plus graves sur votre estime de soi.

Une fois que vos émotions sont évacuées, pensez maintenant à analyser vos échecs pour ensuite en tirer des solutions. Ces solutions vous permettront de mieux avancer. Il est bon à savoir que vouloir trouver des solutions à un problème permet de mieux réparer l’erreur que de vouloir chercher sans cesse les raisons à l’origine de cette erreur.

 

 

Related posts

Quelles valeurs accorde-t-on à l’arbre de vie ?

Irene

Avoir une maison équipée de thermomètre à utilité précise

Laurent

Ce qu’il faut savoir sur l’hypertrophie de la prostate

Odile

Noter la période d’ovulation pour tomber enceinte

Irene

Trucs et astuces pour faire un lissage brésilien pour les hommes

Docteur Web

S’initier à la discipline du yoga à Yverdon

Docteur Web